Skip to content

Mon trajet

14 novembre 2011

Si le trajet ne s’affiche pas dans son intégralité depuis Paris il se peut que vous ayez un problème de compatibilité de navigateur Internet. En télécharger une nouvelle version devrait résoudre le problème.

En rouge le parcours que j’ai réalisé a vélo

En bleu le parcours que j’ai dû réalisé en stop ou en bus

En vert le parcours que je n’ai pas pu réaliser

Le cycliste indique ma position le jour de ma dernière connexion à Internet. Il est possible que cette carte ne soit pas mise à jour très régulièrement. Cela est dû au fait que je voyage à vélo et n’ai pas accès de manière régulière à un ordinateur.

Publicités

Paris

4 mai 2013

Me voici revenu depuis bientôt 6 mois à Paris. Le temps passe vite ici. J’ai retrouvé ma vie laissée en partant. Mes amis, ma famille, un nouveau travail et un nouvel appartement.

Il m’arrive régulièrement de repenser à mon voyage. Parfois au contraire je l’oublie. Comme aspiré par le quotidien et mes préoccupations passées. Puis, au détour d’une conversation, d’une situation particulière, je viens à y repenser. Les images, les rencontres, les idées me reviennent. J’ai parfois honte de me surprendre à penser et agir comme si rien ne s’était déroulé. Comme si je n’y avais rien appris. Comme si tout cela avait été vain.

Afin que je n’oublie pas peu à peu, comme cela aurait fini par arriver, je me suis mis à écrire. Doucement pour le moment.

En attendant voici un article paru il y à peu dans le journal du 15ème arrondissement de Paris.

Article Journal 15eme

Hanoï – Bangkok

16 novembre 2012

Me voici finalement arrivé à destination après 20 905 kilomètres et un an de voyage à vélo à travers l’Europe, le Moyen Orient, l’Asie Centrale, la Chine puis l’Asie du sud-est.

Ces deux derniers mois de voyage m’ont fait parcourir le nord du Vietnam, le sud du Laos, ainsi qu’une partie du Cambodge et de la Thaïlande pour enfin terminer à Bangkok.

Relativement fatigué par près de 10 mois de voyage à vélo dans des lieux et conditions climatiques exigeants, j’ai préféré prendre mon temps pendant ces deux derniers mois en m’arrêtant régulièrement dans des lieux accueillants et intéressants, et en évitant de faire de nombreux détours comme j’aurais pu être tenté de le faire au début de mon voyage. Ces nombreux arrêts, en dehors du fait de me laisser du temps pour me reposer, visiter les alentours et faire des rencontres intéressantes, m’ont laissés beaucoup de temps pour lire les nombreux livres sur la région qu’il m’a été permis d’échanger dans les auberges de jeunesse traversées ainsi que pour faire le point sur mon voyage et sur ce qu’il m’a apporté.

Comme vous pourrez vous en apercevoir je n’ai pris que peu de photos. La raison vient en partie du fait simple que je n’ai pas de poche pour mettre mon appareil photo dans le bermuda que je porte quand je ne suis pas sur mon vélo.

Alors que j’avais été un peu décu par l’accueil que les Vietnamiens m’avaient réservé avant Hanoï il semble que j’ai eu plus de chance par la suite. J’ai ainsi souvent été invité à prendre le thé et à discuter avec ces derniers ensuite. Ils ont également arrêté d’essayer de me prendre pour un pigeon prêt à payer X fois le prix des locaux pour tout. Le Laos et le Cambodge m’ont par contre plu immédiatement. Ces deux pays étant relativement peu peuplés et développés, la circulation comme la vie y est calme et paisible. Les gens y rivalisent de gentillesse et de sourires. Difficile de comprendre comment l’épisode des Khmers Rouges ai pu se dérouler au sein de populations et de cultures comme celles-ci.

Je suis malheureusement à Bangkok pour ma dernière semaine de voyage. J’aurais préféré un endroit moins triste en ce qui concerne les rapports entre cultures que celui-ci pour conclure mon voyage.

Vous trouverez ici les photos relatives à ces deux derniers mois.

Je rentre mardi prochain en France et compte réaliser les derniers kilomètres depuis l’aéroport jusque chez moi à vélo.

A bientot !!

Kunming – Hanoï

27 septembre 2012

Me voici arrivé à Hanoï après 18 250 kilomètres et 10 mois de voyage. Vous trouverez ici quelques photos retraçants les derniers kilomètres depuis la ville de Kunming.

Je continue jusqu’à Bangkok en Thaïlande et je rentre. Promis!!

Golmud – Kunming

10 septembre 2012

Je suis aujourd’hui à Kunming au Yunnan après avoir traversé le plateau Tibétain, avec détour obligé par Xining en bus, a travers les provinces du Qinghai, du Sichuan et du Yunnan. J’ai essayé lors de mon détour en bus de repartir en vélo d’un point un peu près à la même distance de Yushu et à la même altitude que là où j’ai dû m’arrêter après Golmud. Ce trajet, en grande partie parcouru avec Will, le cycliste gallois, nous a fait traverser des zones qui, bien qu’en dehors de la province autonome du Tibet, sont exclusivement habitées par des populations tibétaines et se trouvent à des altitudes comprises entre 4000 et 5000 m. Ces populations, fidèles à leur réputation d’hospitalité, nous ont réservé un accueil chaleureux et une expérience que nous ne sommes pas prés d’oublier. Nous avons, lors de ce mois passé sur le plateau, grimpé en moyenne un col de plus de 4500 m par jour dans des zones parfois quasiment désertes. Nous y avons rencontré la neige, la pluie, la faim (ce voyage m’a montré que je ne suis pas la meilleure personne pour estimer la quantité de nourriture à transporter), la fatigue, la maladie (encore !), mais jamais, à ma grande surprise, le mal d’altitude. Nous y avons également rencontré l’hospitalité, la joie de vivre, beaucoup de moines et de temples boudhistes, la satisfaction quotidienne d’atteindre le sommet de cols qui semblaient à première vue inatteignables et beaucoup de jeunes cyclistes chinois se rendant à Lhassa. L’arrivée au Yunnan a des altitudes moins élèvées et des zones bien plus peuplées, bien que particulièrement attendue après un mois de nouilles instantanées trop épicées (seule chose disponible dans les superettes de la campagne tibétaine), nous a relativement déçue. Nous étions en plein mois d’aout, en plein coeur de la saison touristique chinoise, et bien que très jolies, les quelques villes que nous avait vanté notre guide touristique datant de 2007, étaient bondées de groupes de touristes chinois et entierement tournées vers le tourisme. Je me serais cru au mont Saint-Michel à la même période. Bien qu’intéressantes, nous n’y avons pas retrouvé l’authenticité des hauts plateaux.

Cliquez ici pour accéder aux photos

Je viens d’obtenir mon visa vietnamien et devrai atteindre Hanoï dans une quinzaine de jours en prenant mon temps dans le nord-ouest du Vietnam.

Kashgar – Golmud (au pied du massif tibétain)

26 juillet 2012

Me voici arrivé à Golmud au pied du massif tibétain du Qinghai après près de 24 jours de velo dans des zones désertiques depuis la ville de Kashgar au far-west du Xinjiang. Ces 24 jours ont été à la fois une expérience et une épreuve que je n’oublierai pas. Les Chinois, très curieux, sont plutôt sympas avec moi contrairement à ce que l’on avait pu me dire. Je souffre surtout d’un problème de communication. Heureusement la génération la plus jeune commence à apprendre l’anglais.

Bonnes vacances à ceux qui ont la chance de pouvoir en prendre.

Cliquez ici pour accéder aux photos

PS: les fonctionnalités de Google Map étant bloquées en Chine je ne peux malheureusement pas mettre ma carte à jour.

Tachkent – Kashgar

28 juin 2012

Je suis arrivé il y a quelques jours à Kashgar en Chine après avoir traversé le Tadjikistan de part en part. Vous verrez que pour des raisons indépendantes de ma volonté j’ai été amené à prolonger mon séjour dans cette petite république d’Ex-URSS.

Si je devais résumer ce pays en 5 mots je choisirais: hospitalité, montagnes, corruption, chômage et isolement. Le Tadjikistan ne semble pas s’être remis de la chute de l’URSS dont il était très dépendant. La longue frontière qu’il partage avec l’Afghanistan n’aide pas les choses.

Je suis donc en ce moment à Kashgar ou je me repose un peu avant d’attaquer ma traversée de la Chine.

Les quatre moyens que j’utilise habituellement pour donner des nouvelles étant bloquées en Chine (WordPress, Picassa, Facebook et Google Map) et la plupart des cybercafés étant aujourd’hui non accessibles aux étrangers j’ai donc un peu de mal à donner des nouvelles. Cliquez ici pour accéder aux photos.

Erbil – Tachkent

7 mai 2012

Bonjour à tous,
Voici ici un certain nombre de photos permettant de vous faire une idée de mon parcours d’Erbil à Tachkent, capitale de l’Ouzbékistan.
Ce trajet de près de deux mois m’a amené à traverser une partie du Kurdistan Irakien, l’Iran, le Turkménistan en enfin l’Ouzbékistan.
La majorité des photos concernent ici l’Iran, pays dans lequel j’ai passé un mois et que j’ai vraiment apprécié tant pour l’accueil et le niveau d’éducation de sa population, que pour sa culture plusieurs fois millénaire et ses paysages aussi grandioses que divers. L’hospitalité iranienne est telle que je n’ai ete amené en un mois à ne dormir qu’une seule nuit a l’hôtel, le dernier jour, de manière à pouvoir me reposer avant ma traversée expresse du Turkménistan. Les Iraniens, grands amateurs de poésie, de piques-niques en famille et de politesses sans fin, sont souvent bien loin du cliché que l’on peut se faire d’eux a travers les medias. Je ne peux que conseiller d’aller visiter ce pays.

Le Turkménistan fut également une expérience intéressante. Complètement fermé du monde et où tous les pouvoirs sont aux mains d’un dictateur mégalo, ce pays est surprenant a de nombreux points de vue. Faute de temps je n’ai malheureusement pas pu y prendre autant de photos que j’aurais voulu le faire.

Pour finir l’Ouzbékistan m’a permis de prendre un petit peu de repos dans de superbes villes de la route de la soie telle que Boukhara et Samarcande tout en découvrant l’histoire de l’Asie Centrale ainsi que les problèmes ethniques qu’a engendré l’éclatement de l’URSS.
Je suis aujourd’hui à Tachkent ou je tente, moyennant quelques bakchiches, de faire à nouveau le plein de visas pour la suite de mon voyage.